Suivez-moi :

À propos

Bien­ve­nue dans ma fenouillade ! L’idée de créer un blog trot­tait dans ma tête depuis quelques mois déjà, mais beau­coup de raisons — très peu valables je l’ad­mets — me rete­naient de me lancer. La crainte de ne pas être à la hauteur de mes blogs préfé­rés,  était proba­ble­ment la raison prin­ci­pale, avant d’ac­cep­ter l’idée que chaque indi­vidu est diffé­rent et a donc logique­ment sa pierre à appor­ter à l’édi­fice, aussi petite soit-elle.

Mais de quel édifice parles-tu donc Morgane ? J’es­saie depuis quelques années de vivre en accord avec mes idéaux ; parfois la solu­tion se trouve dans des actions toutes petites et toutes simples, parfois un peu moins. Ce blog, c’est pour vous parta­ger les solu­tions “un peu moins simples”, mais aussi mes ques­tion­ne­ments et trou­vailles sur un mode de vie plus éthique, plus sain et plus respec­tueux de tous les êtres vivants habi­tants sur la planète (mode bisou­nours : ON).

Le premier conseil que l’on trouve lorsque l’on veut lancer un blog, c’est de s’en tenir à une ligne édito­riale stricte. Je commence donc ma blogo­life en rebelle, parce que je n’ai pas envie de me limi­ter ; je parta­ge­rai donc tout ce que je pense pour­rait avoir une valeur ajou­tée pour les chers lecteurs que vous êtes.
Cela me rend heureuse que vous me lisiez, merci pour cela.

Trois feuilles

La fenouillade ?

Une autre ques­tion vous taraude peut-être : d’où vient le nom de ce blog ? J’ai­me­rais bien vous dire que je me suis réveillée un matin et que La fenouillade m’est appa­rue comme une vérité, ou que j’ai ouvert un diction­naire au hasard et que c’est sur ce mot que je tombée mais, je vous menti­rais, — d’au­tant plus que la fenouillade ne figure dans aucun diction­naire (sans blague !?).

Le terme “la fenouillade” — j’ai le regret de vous l’an­non­cer — n’est pas mon inven­tion. Tout a commen­cé… En France. Un jour de l’an­née 1988, une merveilleuse petite créa­ture est née. Mi-thaie mi-fran­caise, cette jolie créa­ture habita en France jusqu’au jour où elle décida d’ha­bi­ter dans son autre pays d’ori­gine. Sa meilleure amie — un chat tout doux nommé Fenouil — l’ac­com­pa­gna bien-entendu vers cette nouvelle contrée. C’est en Thaï­lande que la douce créa­ture rencon­tra une autre merveilleuse personne (j’ai nommée : ma soeur), qui a servi d’in­ter­mé­diaire pour que fina­le­ment, je la rencontre à mon tour.

Voici donc comment une rencontre géniale avec une fille géniale m’a inspi­rée pour le nom de ce blog. La fenouillade, c’est le repaire de Fenouil (quelle star ce chat !), mais cela évoque aussi pour moi la frai­cheur et le confort d’une oasis.

J’es­père que vous vous y plai­rez autant que Fenouil dans sa fenouillade à elle !

Partager