Suivez-moi :
Tasses jetables du Starbucks

5 petits gestes zéro-déchet au grand impact

Connais­sez-vous la règle du 80/20 ? Aussi nommée le prin­cipe de Pareto, cette règle s’ap­puie sur le fait que dans beau­coup de domaines, 80 % des effets proviennent de 20 % des efforts. Ce qui signi­fie donc qu’il est très, très stra­té­gique de se concen­trer sur ces 20 % qui produisent la presque tota­lité des béné­fices.

Bien qu’en termes de mode de vie zéro-déchet il est toujours mieux de faire le plus de gestes possibles rédui­sant notre impact néga­tif sur la planète, si vous n’êtes nulle part mais voulez commen­cer et ne savez pas comment abor­der ce style de vie, ces étapes-ci sont un très très bon début, car elles ont un gros impact sur l’en­vi­ron­ne­ment.

1. Buveurs de cafés, optez pour une KeepCup !

Cup par Lamazuna

Londres fait partie de ces villes qui ont une culture du café très présente, surtout sous sa forme “à empor­ter”. Il est donc ultra courant de voir des personnes se bala­dant avec leur café dans la rue, à toute heure du jour ! Grande a été ma surprise — et horreur — lorsque je me suis rendu compte qu’é­nor­mé­ment de grosses chaînes de cafés ne disposent plus de vraies tasses, mais unique­ment de tasses jetables, compo­sées de carton et de plas­tique. Oui à Londres, même lorsque vous voulez boire votre café sur place, on vous le sert dans une tasse jetable.

Saviez-vous que 500 milliards de tasses jetables étaient fabriquées chaque année1. Si l’on collait toutes ces tasses ensemble bout à bout — un peu comme le collier de pâtes que l’on a tous offert à sa maman un jour —, nous pour­rions faire le tour de la planète non pas une fois, non pas deux fois, mais 1360 fois.

Donc, si vous êtes un amateur de bois­sons à empor­ter, optez pour une KeepCup ! Elles existent en verre ou Poly­pro­py­lene pour les plus maladroits d’entre nous, ainsi que sous toutes les formes imagi­nables. Ce qui ne gâche rien est que les KeepCup n’ont abso­lu­ment pas un look ennuyeux et vous pouvez même en person­na­li­ser les couleurs, de quoi avoir la KeepCup assor­tie à votre person­na­lité !

2. Utili­sez une bouteille d’eau en inox

Bouteilles 24Bottles

C’est la base de la base, trou­vez ou ache­tez votre bouteille réuti­li­sable, et empor­tez-là partout avec vous ! Cela vous fera proba­ble­ment boire plus d’eau en plus d’en avoir en perma­nence dans votre sac. J’ai person­nel­le­ment opté pour une bouteille de la marque 24Bot­tles : elle est en inox ce qui la rend durable tout en restant légère. Et encore une fois, leur design est juste superbe, de quoi boire sa petite eau tout en style !

3. Mouchez-vous façon Papy et Mamy

Mochis-mochis par Lamazuna

En analy­sant notre poubelle — oui, mes dimanches après-midi sont fasci­nants —, j’ai réalisé qu’une quan­tité consé­quente de déchets passait en mouchoirs en papier… C’est bête, d’au­tant plus que ces mouchoirs sont à usages presque uniques, avant de finir tris­te­ment dans la poubelle. J’ai donc opté pour les très mignons Mochis-mochis de la marque Lama­zuna, pour me moucher sans y faire passer l’Ama­zo­nie. Ils sont faits en coton bio et fabriqués en France, et puis regar­dez moi ces motifs ! Cela donne­rait presque l’en­vie d’at­tra­per un rhume… J’ad­mets que j’ai parfois un peu de mal à le sortir dans la rue, mais au final, nous devrions tous être fiers d’af­fi­cher nos gestes pro-planète. Je vous conseille de commen­cer par les intro­duire à la maison, le temps de vous faire vous-même à l’idée avant de les affi­cher fière­ment à l’ex­té­rieur !

4. Si vous dispo­sez d’un vagin, optez pour la coupe mens­truelle

Cup féminine par Lamazuna

J’en parle­rai plus en longueur dans un article bien­tôt, mais après s’être tour­née vers la cup, il est très très diffi­cile de s’ima­gi­ner sans. Elle est géniale non seule­ment au point de vue des déchets que l’on ne produit plus, mais aussi au point de vue du confort et de son aspect pratique. Encore une fois, je vous conseille­rais la cup propo­sée par Lama­zuna. J’aime parti­cu­liè­re­ment soute­nir cette marque, car en plus d’of­frir des produits de qualité, elle a un réel enga­ge­ment au point de vue de la quan­tité de déchets que produisent ses produits.

5. Inves­tis­sez dans de jolis et robustes sacs en toile

Depuis juillet 2016 en France, les sacs de caisse à usage unique sont inter­dits. La Belgique se fait un peu attendre avec une inter­dic­tion pour Bruxelles prévue en septembre 2017. Au Royaume-Uni par contre, les sacs à usage unique sont à mon plus grand déses­poir encore dispo­nibles dans la plupart des maga­sins en échange d’en­vi­ron 5 cents (prix haute­ment dissua­sif vous en convien­drez).

Donc si vous habi­tez dans ce type de pays, je vous conseille­rais d’étendre votre collec­tion de sacs en toile à 2 grands sacs robustes, et un sac tout fin qui passe dans votre sac à main, pour les petites courses non prévues. Il y a un sac de la boutique Dille et Kamille (maga­sins physiques en Belgique et Pays-Bas, mais dispo­nibles à la vente en ligne en France et Alle­magne) que j’af­fec­tionne parti­cu­liè­re­ment pour sa robus­tesse ; il accueillera sans sour­ciller vos courses de la semaine ainsi que toute votre biblio­thèque si besoin s’en faisait ressen­tir.

En matière de dimi­nu­tion de déchets, il n’y a pas d’ac­tions inutiles, alors si vous pensez que ne serait-ce qu’un de ces gestes est à votre portée, n’hé­si­tez surtout pas et lancez-vous !

Trois feuilles

   [ + ]

1. Jim Hanna www.oneearth.org, Avril 2012
Partager
Leave a comment
Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi

  • Margaux

    Je fais déjà certains de ces gestes, notamment la coupe menstruelle. Pour l’anecdote, c’est ta sœur qui m’a parlé de la cup pour la première fois (quand nous étions toutes les deux en stage à Kuala Lumpur). Il me semble qu’elle m’avait alors dit que c’était par toi qu’elle en avait elle-même entendu parler. Du coup, je pense qu’on peut dire que c’est indirectement grâce à toi que j’utilise une cup :D. La mienne vient de chez Lamazuna. J’ai vu les autres produits de la marque, mais ne les utilise pas (pour l’instant). As-tu déjà testé leur shampoing solide? J’en finis un de chez Lush mais j’aimerais passer à des produits plus bios et moins agressifs pour les cheveux…

    • Bonjour Margaux ! Je suis ravie que tu sois aussi passée à la cup, j’ai toujours un peu du mal à comprendre le dégout de certaines filles par rapport à cette méthode… C’est tellement plus confortable et hygiénique je trouve ! Et puis, tous les déchets que l’on ne produit plus mettent aussi du baume sur le coeur 🙂
      Pour le shampoing, c’est justement en lien avec l’article de cette semaine (qui devrait arriver bientôt — j’espère) : j’utilise les shampoings solides de Lamazuna, mais en alternance avec un shampoing liquide. J’achète pour l’instant un gros bidon de shampoing neutre de 1L de la marque Douce Nature par exemple, auquel j’ajoute des huiles essentielles pour avoir un shampoing tout adapté à mes besoins capillaires du moment. Tout cela pour dire que pour mes cheveux ultra fins, utiliser uniquement des shampoings solides n’était pas idéal et avait tendance à les abimer.
      Des bisous !